Aller au menu principal
  • Gériatrie - Programme régional ambulatoire de gériatrie (PRAG)


    Le programme régional ambulatoire de gériatrie (PRAG) du CISSS de Laval est composé de deux volets, soit la clinique ambulatoire gériatrique et l'équipe ambulatoire SCPD.

    Nous y offrons différents services de consultations spécialisés répondant aux besoins spécifiques des personnes âgées. Notre philosophie repose sur les meilleures pratiques qui mettent nos usagers et leurs proches au centre de nos interventions.

    L'approche adaptée à la personne âgée inspire notre façon de voir, de traiter, de soigner et d'accompagner les usagers.

    Pour accéder aux services

    Pour accéder aux services du PRAG, le médecin référent doit compléter la Démarre le chargement du fichierdemande de consultation et l'acheminer par télécopieur au 450 967-1803.

    Coordonnées de la clinique ambulatoire gériatrique

    Nous sommes situés au Ouvre un lien interne dans la fenêtre couranteCentre de services ambulatoires de Laval au 1515, boulevard Chomedey, Laval (Québec)  H7V 3Y7, au local S-136.

    • Téléphone : 450 978-8363
    • Télécopieur : 450 978-2938

    La clinique ambulatoire gériatrique du CISSS de Laval

    • Offrir des services de consultation gériatriques spécialisés/de 2e ligne pour les cas complexes sur une base ambulatoire ou, selon certains critères, dans le milieu de vie de l'usager (à domicile, en ressources privées ou publiques).
    • Offrir des services aux usagers lavallois présentant une perte d'autonomie ou à risque de perte d'autonomie en lien avec les pathologies liées au processus de vieillissement.
    • Offrir des services selon une approche collaborative interdisciplinaire à l'intérieur d'un continuum de services.
    • Offrir de la formation continue aux partenaires du continuum de services sur les pathologies, les approches adaptées et les ressources en lien avec le vieillissement.

    Les usagers de 65 ans et plus qui présentent :

     

    • Trouble neurocognitif typique.
    • Trouble neurocognitif atypique.
    • Trouble du comportement lié à la démence (SCPD)¹.
    • Trouble de la marche et de l’équilibre ou chute inexpliquée.
    • Polypharmacie.
    • Besoin d’évaluation de la conduite automobile en lien avec un trouble neurocognitif cognitif majeur.²
    • Perte de poids inexpliquée après investigation appropriée.
    • Besoin d’évaluation de l’aptitude complexe en lien avec un trouble neurocognitif cognitif majeur.²

    ¹ L'usager doit déjà avoir un diagnostic de trouble neurocognitif majeur.

    ² Service admissible aux usagers de tous âges ayant déjà un diagnostic de trouble neurocognitif majeur.

     

    Critères d’admissibilité :

    • 65 ans et plus;
    • Présence d’un syndrome gériatrique;
    • Référence par un médecin.

     Critères d’exclusion :

    • Délirium ou condition médicale instable.
    • Troubles du comportement avec dangerosité immédiate.
    • Évaluation d’une condition psychiatrique aiguë ou chronique (incluant trouble de personnalité).
    • Trouble lié à l’usage d’alcool ou trouble lié à l’usage de substances.
    • Déficience intellectuelle, évaluation pour TDAH.
    • Traumatismes crânio-cérébraux (TCC) ou séquelles cognitives d’intervention neurochirurgicale.
    • Expertise légale (retour ou aptitude au travail, comparution à la cour).
    • Référence pour soutien à domicile.

     

     

    Composition de l'équipe

    L'ergothérapeute est le professionnel habilité à évaluer les habiletés fonctionnelles d'une personne comme les habiletés pour s'occuper de sa maison, d'un emploi ou d'une autre personne. Ses interventions visent à restaurer ou maintenir les aptitudes, à compenser les incapacités, à diminuer les situations de handicap et à adapter l'environnement pour favoriser l'autonomie.

    Dans le cadre de sa pratique au PRAG, l'ergothérapeute a le mandat de procéder à des évaluations approfondies des habiletés fonctionnelles, en utilisant des mises en situation actives, des entrevues ainsi que divers tests fonctionnels.

    Les buts des évaluations en ergothérapie sont variés et incluent :

    • Soutenir le diagnostic médical en objectivant les impacts fonctionnels des déficits cognitifs.
    • Faire ressortir les enjeux de dangerosité dans les activités et situer l’intensité de la perte d’autonomie, pour orienter les interventions relatives à la sécurité à domicile.
    • Contribuer à l'évaluation clinique de l'inaptitude.
    • Évaluer les capacités à conduire un véhicule routier pour les usagers ayant un TNCM diagnostiqué et suivant la demande de la SAAQ.

    L'infirmière auxiliaire est la professionnelle qui contribue à l'évaluation de l'état de santé et à la réalisation du plan de soins en rapportant ses observations au médecin. Elle est souvent la première professionnelle à accueillir l'usager et sa famille.

    Dans le cadre de sa pratique au PRAG, l’infirmière auxiliaire est amenée à :

    • prodiguer des actes infirmiers tels que la prise des signes vitaux, du poids, de la taille;
    • administrer certains examens de dépistage cognitif;
    • s'assurer que toutes les données pertinentes au suivi de l'usager soient recueillies (par exemple :  la liste des médicaments, les consultations antérieures ainsi que les évaluations provenant de l'équipe du soutien à domicile);
    • poursuivre l’enseignement prioritaire débuté par l’infirmière ou le médecin;
    • faire le lien avec les services de proximité/1re ligne et les ressources communautaires.

    L’infirmière clinicienne est la professionnelle responsable d’évaluer la condition de santé physique et cognitive de l'usager. 

    Dans le cadre de sa pratique au PRAG, l’infirmière clinicienne est amenée à :

    • faire une collecte de données exhaustive sur la situation de l'usager en vue de présenter son analyse au médecin et aux autres professionnels;
    • assurer l’enseignement prioritaire selon son évaluation (la médication, le diagnostic, la sécurité et planification de l’avenir, etc.);
    • faire passer et interpréter des examens de dépistage cognitif;
    • pourvoir un suivi lors de l’introduction ou de la modification de la médication;
    • participer aux rencontres interdisciplinaires pour les cas complexes et aux rencontres de familles;
    • assurer des suivis ponctuels de courte durée auprès des proches et des intervenants impliqués;
    • offrir de la formation continue aux intervenants de proximité/de la 1re ligne;
    • réviser la médication en partenariat avec le médecin;
    • faire le lien avec les services de proximité/1re ligne et les ressources communautaires.

    Le médecin procède à l'évaluation médicale de l'usager. Il est responsable de poser un diagnostic et de proposer des traitements. Il assure un lien avec le médecin traitant et peut diriger l'usager vers d'autres professionnels lorsque nécessaire.

    Le neuropsychologue est le professionnel qui est spécialisé dans l’évaluation des fonctions cognitives comme l'attention, les fonctions exécutives, le langage et la mémoire.

    Dans le cadre de sa pratique au PRAG, le neuropsychologue est amené à :

    • employer une multitude d’outils et de tests pour évaluer le fonctionnement du cerveau de l'usager;
    • préciser l’importance des problèmes (vieillissement cognitif normal, trouble neurocognitif léger, trouble neurocognitif majeur) et la ou les cause(s) de ceux-ci (par exemple : maladie d’Alzheimer, problème de santé mentale, etc.);
    • contribuer à l’évaluation de la capacité de l'usager à prendre des décisions (aptitude).

    Le psychoéducateur est le professionnel habilité à évaluer les difficultés d’adaptation de l'usager qui se manifestent sur le plan comportemental.

    De manière générale, le psychoéducateur évalue les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD) dans le volet de l'équipe ambulatoire SCPD du PRAG.

    Au sein de la clinique de gériatrie, le psychoéducateur peut participer aux rencontres interprofessionnelles afin d’apporter son point de vue sur les difficultés comportementales en jeu. 

    L'équipe ambulatoire SCPD

    Page en construction