Site de prévention des surdoses

Un site de prévention des surdoses mobile ouvrira prochainement à Laval

À la suite de concertations entre les partenaires locaux impliqués auprès des personnes qui consomment des drogues à Laval, le choix a été fait de mettre en place un site de prévention des surdoses (SPS) mobile qui sera aménagé dans un autobus. Le SPS est le fruit d’une collaboration entre l’/typo3conf/l10n/fr/rtehtmlarea/Resources/Private/Language/fr.locallang_accessibilityicons.xlf:external_link_new_window_altTextOasis – Unité mobile d’intervention et la Direction de santé publique du CISSS de Laval.

Il offrira un espace pour la consommation de drogues (autres que du cannabis) par injection, voie orale, intranasale, de même que par inhalation, grâce à une salle avec ventilation à l’intérieur de l’autobus. Le véhicule permettra d’aller à la rencontre des usagers dans les secteurs où ils sont présents en plus grande concentration, tout en desservant ceux qui se trouvent dans les endroits plus éloignés de l’île de Laval.

Pour en savoir plus à ce sujet, consultez notre foire aux questions ci-dessous. 

Foire aux questions

Les sites de prévention des surdoses (SPS) sont des lieux qui bénéficient d’une exemption temporaire à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDAS).

Les gens peuvent aller y consommer légalement des drogues illicites, dans un environnement propre et sécuritaire. Ils y obtiennent du matériel de consommation stérile et sont supervisés par des intervenants formés à intervenir en cas de surdose. Les usagers peuvent également être référés vers d’autres services pouvant répondre à leurs besoins en matière de santé, logement, sécurité alimentaire ou autre, ainsi que vers des ressources de traitement des dépendances, s’ils le désirent.

D’autres services peuvent également être offerts dans les SPS, tel que l’analyse de substances.

Les SPS sont légaux au Canada à condition d’avoir été approuvés par le gouvernement. La Direction de santé publique du CISSS de Laval a obtenu une exemption temporaire à la LRCDAS afin de permettre l’opération d’un SPS sur son territoire.

Les SPS ne procurent pas de drogues aux usagers et le trafic de drogues y est strictement interdit.

Le site de prévention des surdose se distingue par la nature temporaire de son exemption à Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Ce processus a été mis en place afin de faciliter l’ouverture de ces sites répondant à un besoin urgent en matière de santé publique dans les régions touchées par la crise des surdoses.

Une demande d’exemption permanente sera déposée auprès de Santé Canada à l’été 2022 afin de consolider le service dans notre région. Lorsqu’obtenue, nous pourrons alors utiliser l’appellation Service de consommation supervisée.

Les sites de prévention des surdoses (SPS) contribuent à prévenir les maladies et les décès qui surviennent parmi les personnes utilisatrices de drogues et à réduire les inégalités sociales de santé qui frappent l’un des groupes les plus vulnérables de la société. Les SPS sont des services de santé à part entière, s’inscrivant sur le continuum d’interventions offertes aux personnes utilisant des drogues.

Voici les quatre grands objectifs de ces services :

  • Diminuer le nombre de surdoses graves, mortelles ou non, pouvant survenir;
  • Réduire les risques de contracter des ITSS et des blessures liées à la consommation de drogues;
  • Limiter la consommation dans les lieux publics et le matériel laissé à la traîne;
  • Favoriser l’accès aux ressources d’aide en dépendance, santé physique et psychologique.

Dans d’autres collectivités, ces services :

  • ont réduit les surdoses et les visites à l’hôpital ;
  • ont réduit le nombre de décès par surdose ;
  • ont réduit la transmission de maladies infectieuses comme le VIH et l’hépatite C ;
  • ont augmenté l’accès à des services de santé de base, comme le soin des plaies ;
  • ont réduit la consommation de drogues illégales dans les lieux publics ;
  • ont réduit le nombre de seringues jetées dans les lieux publics ;
  • ont diminué les pratiques d’injection non sécuritaires (p. ex., le partage de seringues) ;
  • ont augmenté l’accès aux services sociaux et de santé (y compris la désintoxication et services de réadaptation en dépendances) ;
  • ont amélioré la santé des personnes qui consomment des drogues ;
  • ont représenté des solutions économiques pour les systèmes de santé.

Les services NE démontrent PAS qu’ils :

  • ont déplacé la consommation de drogues vers d’autres quartiers ;
  • ont augmenté les taux de consommation de drogue par voie intraveineuse (IV) ;
  • ont augmenté le nombre de crimes liés à la drogue.

La pandémie de la COVID-19 a exacerbé les impacts de la crise des opioïdes, entraînant une augmentation du nombre de surdoses sévères ou mortelles dans notre région. L’année 2020 est celle où l’on recense le plus de décès depuis le début de l’enquête épidémiologique à Laval (octobre 2017). On compte 19 décès en 2020, comparativement à 16 décès en 2018 et à 7 décès en 2019. En 2021, 13 décès causés par une intoxication suspectée aux drogues ou aux opioïdes ont été signalés par le Bureau du coroner.

Nous avons constaté l’arrivée dans notre région de nouvelles substances plus puissantes et présentant un risque accru pour les consommateurs au cours des deux dernières années. De plus, les mesures sanitaires ont eu comme effet de limiter l’accès à certains services de réduction des méfaits et d’accroître l’isolement et la précarisation des populations marginalisées. Le site de prévention des surdoses est une réponse directe à ces problématiques.

Le site de prévention des surdoses (SPS) sera opéré par l’organisme communautaire l’Oasis - Unité mobile d’intervention, qui œuvre en réduction des méfaits à Laval depuis plus de 20 ans.

Le SPS sera mobile et aménagé dans un autobus. Il pourra ainsi desservir les différents quartiers de la ville et rejoindre davantage d’usagers.

Pour connaître l’horaire du SPS et les arrêts, vous pourrez éventuellement consulter la page /typo3conf/l10n/fr/rtehtmlarea/Resources/Private/Language/fr.locallang_accessibilityicons.xlf:external_link_new_window_altText Facebook de l'Oasis.

En plus du site mobile, l'Oasis offrira l’analyse de substances dans leurs locaux :

90, boul. Lévesque Est
Laval, Québec
H7G 1B9
450 967-0410

Les personnes pourront consommer par injection, inhalation, voie orale ou intranasale dans le mobile. Une salle d’inhalation avec système de ventilation à pression négative assurera la sécurité des usagers et du personnel dans l’autobus. Il ne sera pas possible de consommer du cannabis comme il s’agit d’une substance légale présentant un faible risque de surdose.

Il existe présentement 4 sites d’injection supervisée à Montréal, ouverts depuis 2017, dont un mobile. Cinq autres villes du Québec ont ouvert des sites de prévention des surdoses au cours des dernières années, soit Gatineau, Québec, Chicoutimi, Sherbrooke et Val d’Or.

L’analyse de substances vise à offrir de l’information sur la composition d’une substance. En utilisant des technologies de chimie analytique, un intervenant teste la substance fournie par l’usager afin d’identifier les diverses molécules se retrouvant dans la substance. L’analyse de substances est reconnue comme une stratégie de réduction des risques efficace, notamment grâce aux changements de comportements observés chez les usagers (ex. : consommer une moindre quantité, consommer avec une autre personne ou même éviter de consommer la substance).

Les objectifs spécifiques sont :

  • Diminuer le nombre de surdoses graves, mortelles ou non, pouvant survenir;
  • Informer les personnes, qui utilisent des drogues, sur les substances qu’elles vont consommer et les moyens de réduire les risques liés à leurs utilisations;
  • Favoriser l’accès aux ressources d’aide en dépendance, santé physique et psychologique

Les autres régions ayant des services du genre sur leur territoire n’ont pas vu d’incidence sur le taux de consommation de drogues parmi leur population.

Les sites de prévention des surdoses permettent aux usagers d’avoir plus facilement accès à un lieu où disposer de leurs seringues usagées sécuritairement. Aucune incidence sur les seringues laissées à la traîne n’est prévue.

Cependant, si vous trouvez des seringues souillées dans l’environnement, nous vous invitons à communiquer avec l’Oasis – unité mobile d’intervention au 450 967-0410.

Aucune donnée ne permet de soutenir que les sites de prévention des surdoses entraînent une augmentation de la criminalité, dans leur périmètre immédiat ou dans la ville où ils se trouvent.

La Direction de santé publique de Laval et l’Oasis travaillent en étroite collaboration avec le Service de police de Laval dans la mise en place de ce projet. Les mesures nécessaires sont également prises sur le site afin de prévenir les activités de trafic de drogues ou autres activités criminelles pouvant survenir.

Vous avez d'autres questions ou commentaires?

Nous vous invitons à nous écrire à l’adresse suivante : Ouvre une fenêtre pour la rédaction du courrielscs.cissslav@ssss.gouv.qc.ca