Apprendre à accepter

L’adaptation - acceptation

Lorsque le diagnostic de l’enfant est annoncé aux parents, tout peut sembler se bousculer dans leur tête. Ils peuvent être sans voix, éprouver un sentiment de culpabilité, avoir d’énormes questionnements, des peurs face à l’avenir, ou encore de fortes réactions de tristesse, de colère, d’angoisse, etc. Quoi qu’il en soit, chaque parent vivra cette expérience de façon unique et propre à lui, mais aussi en fonction des différentes variables impliquées telles que l’environnement, la culture, le vécu ou la personnalité de chacun.  La plupart des parents ayant vécu cette réalité sont amenés à vivre un processus d’adaptation. Même si la vie a semblé s’arrêter au moment de l’annonce du diagnostic, le processus d’adaptation aidera à passer à travers la souffrance vécue et à retrouver un certain équilibre.

Selon le psychologue Maurice Bhérer*, le processus d’adaptation comprend cinq étapes bien importantes :

  1. Le choc
    Le choc apparaît souvent à la suite de l’annonce du diagnostic et peut se caractériser par des émotions violentes, un blocage émotif, de la confusion, de l’affolement, de l’anxiété ou de la colère.

  2. La négation – refus ou encore ce que l’on peut appeler le «déni»
    La négation peut amener à rechercher une opinion différente ou plus favorable. En fait, la personne peut refuser de croire ce qui lui est dit.

  3. Le désespoir
    Celui-ci peut se traduire par une période de dépression ou de détresse où sont ressenties de la culpabilité et de la tristesse. La personne peut s’isoler, d’où l’importance de posséder un bon réseau de soutien.

  4. Le détachement
    Cette étape de transition se caractérise par l’augmentation de la capacité de voir la réalité dans son ensemble. Les émotions sont ressenties moins intensément et on voit apparaître une nouvelle forme d’attachement.

  5. L’adaptation – Acceptation
    Cette dernière étape se résume par la reconnaissance du potentiel et des limites de l’enfant. Les parents se sentent davantage en mesure de collaborer avec les professionnels.

Pour passer à travers ce processus d’adaptation-acceptation, il importe de se donner du temps et de se respecter. Les professionnels, les intervenants ou autres ressources sont présents pour aider les parents à traverser cette période difficile. En  acceptant la différence, les parents seront amenés à s’inscrire dans un projet de vie plus constructif et plus harmonieux pour eux et leur enfant.

*BHERER, Maurice (1993). La collaboration parents-intervenants: guide d’intervention en réadaptation, Boucherville, Gaëtan Morin, 159 p.

J'apprends à vivre avec mon enfant différent

Démarche de groupe pour soutenir les mères et les pères d'enfants de 0 à 12 ans présentant une déficience physique, intellectuelle, sensorielle ou un trouble du spectre de l'autisme.  Cette démarche de groupe « J'apprends à vivre avec mon enfant différent » vise, dans le cadre de dix rencontres hebdomadaires, à aider les mères à s'adapter à leur enfant différent et à mieux comprendre l'impact de cette situation sur elles-mêmes et sur l'ensemble de la vie familiale. 

Pour informations : Secrétariat Famille-Enfance-Jeunesse 450 622-5110, poste 63530

Vous pouvez aussi consulter le Dépliant : Démarre le chargement du fichier J'apprends à vivre avec mon enfant différent