Foire aux questions


Foire aux questions

Nous avons regroupé, sous deux thèmes, des réponses aux questions que vous pourriez vous pos

  • avant l’opération
  • après l’opération

Avant l'opération

Oui. Même si vous possédez déjà des connaissances sur la chirurgie bariatrique, votre présence à la séance d’information est obligatoire. Nous tenons à ce que vous puissiez connaître notre programme et ainsi prendre la décision la plus éclairée possible.

Les étapes peuvent différer selon votre situation.

  1. Vous devez vous inscrire à la Centrale de rendez-vous en envoyant la requête du médecin au 450 975-5350. Ne pas oublier d’inscrire votre poids et votre taille sur la requête.
  2. Nous allons vous inviter à une séance d’information de groupe, animée par une infirmière, un chirurgien et une nutritionniste spécialisée en chirurgie bariatrique. Nous vous demanderons d’amener votre liste de médicaments actuelle et de remplir certains documents pour faire l’étude de votre dossier.
  3. Une rencontre individuelle sera faite avec l’infirmière et le chirurgien. Par la suite, certains tests pourraient être demandés comme un test d’apnée ou une gastroscopie ou des prises de sang.
  4. Vous aurez par la suite une rencontre de groupe avec la nutritionniste pour vous expliquer les spécificités de la diète. On vous donnera un rendez-vous en clinique de préadmission pour faire les tests préopératoires et vous obtiendrez de l’enseignement et de l’information concernant votre opération.
  5. Lorsque tout est complété, nous vous contactons pour l’opération.

Suite à la séance d’information, l’attente sera d’environ 1 à 2 ans.

Il nous est difficile de savoir les délais d’attente. Même si vous nous appelez pour savoir où vous êtes dans la liste d’attente, c’est une information qui est impossible à vous donner. Aussi, plus votre dossier est complet et que vous entreprenez les démarches requises (examens, cessation tabagique, évaluation psychologique), plus rapidement votre dossier sera traité.

Chaque type de chirurgie comporte des avantages et des inconvénients. Votre chirurgien vous proposera l’intervention la plus appropriée à votre situation en fonction de vos besoins et de vos facteurs de risque.

 

La diète est d’une durée de deux semaines.

Oui, elle est fortement suggérée, car elle est riche en protéines et en nutriments. Elle permet de brûler les gras emmagasinés dans le foie, ce qui permet de le rendre plus malléable et de diminuer sa taille. Le travail du chirurgien est donc plus facile et on remarque qu’il y a moins de complications à la suite de la chirurgie. Par ailleurs, la diète entraîne une meilleure perte de poids lorsqu’on perd entre 5 à 10 %.

Toutefois, cette diète n’est pas conseillée en d’autres temps que pendant ce moment.

Il n’est pas conseillé de sauter un repas, que ce soit avant, pendant ou lorsque vous serez opéré.

Lorsqu’on saute un repas l’appétit et l’horloge du corps sont déréglés. Le corps aura tendance à emmagasiner plus au prochain repas. Après l’opération, il est important de prendre tous nos repas et nos collations afin de mieux combler les besoins du corps.

Les personnes qui perdent beaucoup de poids et qui sont en meilleure santé à la suite d’une chirurgie bariatrique ont certains points en commun : ce sont les facteurs de réussite! Si vous y tenez compte, vous vous placez en excellente posture pour atteindre vos objectifs.. Voici les facteurs de réussite :

  1. Éducation au patient : renseignez-vous sur le sujet, les risques, les exigences et les bienfaits sur les différentes opérations proposées.
  2. Soutien : entourez-vous d’un réseau de personnes qui veulent que vous réussissiez.
  3. Participation : commencez le plus tôt possible à adopter de nouvelles habitudes de vie (alimentation et exercices).
  4. Nutrition : modifiez votre façon de boire et de manger et privilégiez les aliments sains en petites portions.
  5. Exercices : vous ne pourrez pas atteindre vos objectifs sans faire d’exercice.
  6. Suivi : allez à vos rencontres de suivi avec votre équipe de professionnels de la santé pour bénéficier d’un suivi adéquat.

Après l'opération

Toute intervention chirurgicale amène de la douleur. Cependant, elle peut être perçue de façon différente pour chaque personne.

Lorsque vous allez vous faire opérer, on vous demandera de décrire et quantifier votre douleur sur une échelle de 0 à 10 (0 pour aucune douleur, 10 étant la pire douleur que vous avez pu vivre). L’idée est de contrôler la douleur pour que celle-ci ne devienne pas insupportable au point de vous empêcher de faire vos activités normales. Vous devez pouvoir être en mesure de manger, vous déplacer et dormir sans gêne.

Si la douleur augmente de façon incontrôlable et n’est pas soulagée par les antidouleurs prescrits, il faudra appeler à Ouvre un lien interne dans la fenêtre couranteInfo-Santé 811 ou à la clinique de chirurgie bariatrique au 450 975-5562, du lundi au vendredi entre 8 h 30 et 15 h 30.

Tant et aussi longtemps que vous utilisez des antidouleurs narcotiques, vous ne pourrez pas conduire votre auto; c’est une question de sécurité!

Il est fort probable que ce sera encore le cas à la sortie de l’hôpital, il faut donc être accompagné.

Vous allez rencontrer l’infirmière, le chirurgien et la nutritionniste 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’opération. Par la suite, vous aurez un suivi jusqu’à 3 à 5 ans. Ensuite, vous serez suivi par votre médecin de famille.

Il faut prendre le temps de savourer chacune des bouchées que vous prendrez et de mastiquer longtemps.

Au début, ce sera un apprentissage par essai et erreurs. Certains types d’aliments auront un effet plus bourratif et vous ne serez pas capable de manger la même quantité qu’habituellement. Vous pouvez ressentir une légère torsion dans l’estomac ou un point dans le dos. Ce sera votre rappel pour vous dire que celle-ci est votre dernière bouchée.

Si vous mangez trop vite, la nourriture n’est pas bien mâchée et s’empilera trop rapidement dans l’estomac en faisant des trous d’air. En général, si vous mangez lentement, vous devriez être en mesure de manger entre ½ et 1 tasse une fois le protocole postopératoire de réintroduction d’alimentation complété, et ce, en 30 minutes et moins.

Oui, tout à fait! Vous pouvez aller au restaurant de façon occasionnelle. Évidemment, lorsque vous serez opéré, vous ne pourrez pas manger les mêmes quantités qu’avant. N’hésitez pas à emporter vos restants. Idéalement, réservez ces moments après la diète postopératoire.

Petit conseil : commandez des repas pour enfants ou des entrées, si le restaurateur accepte, afin de diminuer le gaspillage. 

Une fois les étapes de la diète postopératoire complétées, vous pourrez consommer environ ¼ à 1 tasse de nourriture par repas.

Cela dépend de chaque personne, du type de chirurgie et du type d’aliments ingérés, car certains aliments prennent plus de place que d’autres. Il est important de ne pas se forcer pour terminer un repas. Dès que vous sentez les premiers signes que l’estomac est rempli, vous devez arrêter de manger.

Il est préférable de ne pas devancer les étapes. Vous devez laisser le temps à votre estomac de bien guérir et de s’adapter à cette nouvelle structure. Sinon, vous risquez de faire face à certaines complications telles que des fuites à l’estomac.

À partir du moment où vous êtes opéré et que vous commencez à manger plus solide, vous devez attendre 30 minutes avant et après chaque repas pour boire.

Le risque de les prendre au même moment est d’accélérer votre digestion et ainsi améliorer votre tolérance. À moyen terme, cela engendre une reprise de poids.

Vous devez attendre au moins 6 mois avant de pouvoir consommer de l’alcool, car cela augmente le risque d’ulcère à l’estomac. Faites attention, car même un faible volume d’alcool peut donner un effet d’ivresse plus marqué qu’à votre habitude.

Il est fortement déconseillé de prendre toute boisson contenant des bulles. Les boissons gazeuses telles que l’eau gazéifiée, la bière, le champagne et les liqueurs à base de cola sont toutes proscrites. Ces boissons peuvent étirer votre estomac et augmenter votre apport alimentaire.

Oui et vous devez les prendre à vie. Par exemple, vous devrez prendre une multivitamine et du calcium/vitamine D. Le chirurgien s’occupera de compléter ces suppléments selon le type de chirurgie et en fonction de vos résultats sanguins.

Cela varie d’une personne à l’autre. Au début, certains aliments vous causeront des malaises ou vous aurez du mal à les digérer. Pendant la diète postopératoire, vous devrez réintroduire progressivement les aliments. Il s’agit d’essais et erreurs.L’important est de respecter votre tolérance.

Si votre opération est un succès, il y a effectivement des chances pour que votre diabète disparaisse  ou que vos doses d’insuline ou d’antidiabétique soient considérablement réduites.

Dans les études, de 47 à 100 % des personnes sont entrées en rémission du diabète pour une gastrectomie et 83 % pour celles ayant subi un bypass.

La cigarette et tout produit du tabac irritent l’estomac et peuvent causer des cancers.

Il diminue le processus de cicatrisation et augmente les risques de complications postopératoires. Nous vous déconseillons totalement de recommencer à fumer. Si vous avez décidé de faire cette chirurgie, c’est parce que vous vouliez changer vos habitudes de vie. Vous devez arrêter de fumer 4 mois avant l’opération, donc après tous ces efforts, il serait dommage que vous recommenciez. Ouvre un lien interne dans la fenêtre couranteDemandez de l’aide auprès des ressources disponibles.

Tout dépend de la façon dont vous allez faire la gestion de votre alimentation après l’opération. Si vous suivez les consignes à la lettre, vous pouvez perdre de 60 à 65 % de votre poids de départ pour la gastrectomie et environ 60 à 75 % de votre poids  à la suite d’un bypass après un an.

Les patients vivent une nette amélioration de leur qualité de vie dans toutes les sphères de leur vie. Pour y arriver, de grands changements dans vos habitudes de vie doivent être faits. Si vous pouvez intégrer certaines habitudes de vie plus saines pendant l’attente, les résultats seront encore plus flagrants.

Le retour au travail s’effectue environ 1 mois après votre chirurgie, mais si votre emploi est sédentaire et que votre condition de santé le permet, vous pourriez reprendre plus rapidement.

Vers le haut