Examens complémentaires

Dans environ 10 % des cas, des examens complémentaires sont nécessaires suite à la mammographie de dépistage afin d’apporter plus de précisions sur les anomalies détectées lors du dépistage. Dans 90 % des cas, la conclusion de ces examens sera normale, donc absence de cancer. Ces examens complémentaires sont :

  • Incidences supplémentaires
    Il s’agit de clichés pris sous d’autres angles que ceux de la mammographie initiale en vue de clarifier certaines images

  • Agrandissements
    Il s’agit d’images mammographiques grossies 2 fois permettant au radiologiste de voir plus nettement la structure des tissus et les bordures des anomalies (ex. : microcalcifications)

  • Compression
    Aussi appelée « spot », il s’agit d’images mammographiques réalisées avec une compression exercée sur une partie précise du sein seulement. Cet examen permet au radiologiste de mieux visualiser les bordures des anomalies et de préciser si l’anomalie détectée au dépistage est réelle ou non.

  • Échographie
    L'échographie est une technique d'imagerie médicale sans radiation utilisant des ultrasons (ondes de fréquence très élevée) pour visualiser les tissus. L’image est obtenue suite au déplacement d’une sonde sur le sein. L'échographie permet de déceler s'il s'agit d'une masse liquide ou solide qui pourrait nécessiter une investigation plus poussée

  • Biopsie
    La biopsie mammaire vise à prélever du tissu en vue de l’analyser et de déterminer s’il s’agit d’une anomalie bénigne ou maligne.

  • Biopsie à l’aiguille fine ou cytoponction
    Prélèvement fait à l'aide d'une aiguille fine introduite dans la masse.S'il s'agit d'un kyste, le liquide est habituellement aspiré.S'il s'agit d'un nodule de nature solide, quelques cellules aspirées sont envoyées pour analyse en pathologie.Cet examen peut être fait par le radiologiste ou par un chirurgien à l’hôpital ou à son bureau.

  • Biopsie au trocart ou biopsie sous mammotome
    Prélèvement fait avec une aiguille de gros diamètre sous anesthésie locale. On prélève un fragment de tissu (une carotte). La biopsie au trocart est généralement effectuée par un radiologiste sous anesthésie locale. Elle peut être réalisée sous échographie ou sous stéréotaxie. L’échographie permet de localiser l’endroit où la biopsie doit être réalisée.
    Lorsque la biopsie est faite sous stéréotaxie, la femme est couchée sur le ventre sur une table spéciale avec un trou pour placer le sein. Le radiologiste localise la lésion à l’aide de radiographies reliées à un ordinateur et procède ensuite à la biopsie.