Prix Distinction du conseil multidisiciplinaire

Karine Guérin, présidente du conseil multidisciplinaire, Carol Ladouceur, directrice du programme santé mentale et dépendance, Michèle Bélanger, ergothérapeute, et Régis Pearson, directeur du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées.

Prix Passion, volet psychosocial et réadaptation :
Michèle Bélanger, ergothérapeute

Michèle Bélanger est habitée par une passion qui la transporte avec intensité jusqu’au bout de ses désirs et de sa volonté. Cette énergie pousse cette ergothérapeute à toujours aller plus loin pour assouvir la soif de comprendre, d’aider et de réaliser.

Au cours de ses 37 ans de carrière, Michèle a travaillé au sein de plusieurs milieux, que ce soit dans le réseau public francophone et anglophone ou dans des milieux privés. Malgré la variété de ces environnements, Michèle a toujours présenté une constante : s’activer auprès d’une clientèle présentant des troubles de santé mentale.

Par son talent naturel et son potentiel, elle incarne merveilleusement sa profession d’ergothérapeute. Plusieurs diraient qu’elle est sur son X et que cette spécialité lui correspond entièrement.

Elle transmet avec pédagogie l'expérience qu'elle a su capitaliser au cours de sa carrière. Elle est toujours présente pour dynamiser un projet et elle tire toujours un réel plaisir à interagir avec les autres. Que ce soit en équipe, avec un usager ou en groupe, son humour s’entend par les rires de ceux qui la côtoient. Sa passion se fait également ressentir par la mobilisation de ceux qu’elle côtoie. Par ailleurs, sa passion est dite harmonieuse, car elle sait comment s'investir à fond et se désinvestir pour assurer un équilibre de vie conciliant vie personnelle et vie professionnelle.

L’engagement de Michèle Bélanger se traduit par son dévouement à l’égard des nouveaux professionnels qu’elle parraine, mais aussi par sa passion pour l’enseignement universitaire et la formation continue. Elle est toujours ouverte à partager ses connaissances, que ce soit lors de formation continue ou de rencontres administratives. Aujourd’hui encore, elle repousse sa retraite pour continuer de transmettre son savoir, préparer la relève et innover dans son domaine.

Au cours des dernières années, Michèle s’est impliquée dans divers dossiers tels quel la primauté de la personne, la formation de l’équipe du programme d’interventions pour les premiers épisodes psychotiques, la mise en place du programme du retour au travail, la mise sur pied de l’approche de rétablissement et les plans d’intervention individualisée. Michèle fait aussi partie de différents comités afin de promouvoir la justice occupationnelle des usagers et elle est également membre du comité consultatif de l'Association canadienne des ergothérapeutes.

La porte de Michèle est systématiquement ouverte et cette dernière est toujours là pour tendre une oreille attentive à ses collègues et aux usagers qu’elle suit. Elle écoute, mais, surtout, elle leur permet de ressortir de son bureau avec une énergie nouvelle et, bien souvent, avec une solution.